Les curiosités artistiques de Keskon Fabrique

mai 27 | Art / Culture

People Act Magazine / Mai 2014

Depuis 2010, le connectif artistique KKF (Keskon Fabrique) en étonne plus d’un avec ses œuvres d’art et de design. Au total plus de 80 pièces confectionnées avec amour et dérision dans leur atelier niçois. Portrait de ces artistes décapants qui fourmillent d’idées pour détourner des objets ordinaires et inutiles.

La bulle musicale – Connectif KKF:Keskon Fabrique

Ils fouinent et arpentent les trottoirs à la recherche de trésors fabuleux…

Ce que le commun des mortels enverrai sans vergogne dans la déchèterie la plus proche,  David Galimant et Nicolas Pennaneac’h en font une œuvre d’art. Avec le connectif Keskon Fabrique, le fer à béton, les ressorts de sommiers, les cordes de piano et les plaques métalliques sont soudés, boulonnés, cloués, vissés pour créer une pièce unique. Ces deux artistes qui ne manquent pas de piquant et d’humour ne sont pas tout seuls dans leurs processus créatifs. Marie Nicola joue la coordinatrice artistique en apportant sa plume pour donner un sens aux œuvres produites. Ce petit noyau dur commence à se faire une place sur la scène artistique locale. Au total déjà 30 expositions depuis la création du connectif en 2010.

Depuis 2013, c’est résolument tournés vers leur passion -la création de pièces d’art et d’art design- qu’ils décident de dédier le lieu.

L’aventure humaine débute lorsque David et Nicolas connectent leurs méninges en ébullition en ouvrant l’atelier KKF situé au 3 rue Molière à Nice. Dans ce grand local de production, de nombreux événements sont organisés : expositions, pièces de théâtre et concerts permettent à ces agitateurs de se faire connaître. Depuis 2013, c’est résolument tournés vers leur passion -la création de pièces d’art et d’art design- qu’ils décident de dédier le lieu. Un choix bénéfique puisque le connectif a exposé du 13 mars au 30 avril 2014 une vingtaine de ses œuvres à la ModernArtGalerie de Lyon. «Une fierté, il s’agit de la première exposition personnelle en dehors de Nice», se réjouit Marie Nicola.

La coordinatrice de KKF peut aussi se targuer d’une actualité prolifique pour ses deux artistes avec, entre autres, la participation à l’exposition collective «Vert, une couleur et au-delà» (jusqu’au 21 juin aux Galeries Lafayette, Cap 3000) ainsi qu’à «The animals : invasion aux Galeries» (jusqu’au mois de juillet à l’Art-corner des Galeries Lafayette, Nice), sans oublier leur collaboration aux évènements locaux tels que le Festival Crossover et Les Visiteurs du Soir, Botox(s). Autre actualité et non des moindres, la Villa Arson, va leur confier un projet de collaboration autour de la question des publics. Il est également prévu un projet de développement et d’exposition en lien avec des collectionneurs à Düsseldorf, Bruxelles et Berlin.

Le Cyprès, 2013, ©KKF

L’Arbre-nuage, 2012, ©KKF

Quand l’art devient accessible

Le petit connectif devient grand. Il faut dire que la technique est léchée : «Ils transcendent la matière brute tout en la respectant. C’est un vrai travail soigné», démontre Marie Nicola. Au delà des œuvres d’art et de design, KKF transmet également un message en offrant une nouvelle vie au banal et à l’inutile. «Se faire plaisir et communiquer ce plaisir à travers la création qui se veut ludique, interactive et accessible». L’humour est aussi le maitre mot. La philosophie du collectif est de ne pas se prendre au sérieux pour preuve le nom des œuvres aux jeux de mots amusants tels que Le K-niche ou encore Le cheval des trois. Avec le versant premier du rire, Keskon Fabrique délivre également une pensée dont les thèmes abordés avec simplicité touchent les questionnements sur la société, le marché de l’art ou encore l’écologie. En collectant des objets abandonnés et rejetés dans la rue, il est facile de leur coller l’étiquette de recup’art. «Nous ne voulons pas être associés à cette démarche artistique, soutient Marie Nicola, l’écologie n’est pas notre philosophie première. Les œuvres ne sont pas collectées au hasard mais choisies». Une histoire d’amour donc entre la matière, l’objet puis son assemblage à découvrir.

#5. Josette, 2012

Informations pratiques :

Atelier Keskon Fabrique

3 rue Molière à Nice

Expositions en cours et à venir :

Jusqu’à juillet 2014 : The animals : invasion aux Galeries. Aux Galeries Lafayette, Nice. Vernissage le 30 avril, de 18 heures à 21 heures.

Les 6 et 7 juin : Crossover, présentation du Gyroflower. Au chantier 109, les Abattoirs, à Nice.

Jusqu’au 21 juin : Vert, une couleur et au-delà. Aux Galeries Lafayette, Cap 3000, Saint-Laurent-du Var.

Jusqu’en septembre : KKF : SPO à DSO. Au Cabinet DSO, Nice.

Julie Baquet

#PAM (2014)

Article parru sur peopleactmagazine.fr / Mai 2014

Autres articles

« »